Plusieurs brésiliens fuient la coupe du monde

Publié le par 20minutes.fr

Plusieurs brésiliens fuient la coupe du monde

Au «pays du futebol», certains Brésiliens s'apprêtent à fuir le Brésil pendant le Mondial. D'autres, ô sacrilège, souhaitent carrément la défaite de la Seleçao pour des raisons politiques.

>> Le dernier journal du Mondial à lire ici

C'est le cas de Marcus Toledo, comptable carioca de 42 ans, qui détesterait voir le capitaine Thiago Silva brandir la Coupe au soir de la finale, le 13 juillet, dans un stade Maracana chavirant d'ivresse patriotique.

Accusation de récupération politique

Il a organisé son événement pour boycotter la Seleçao: à chaque match du Brésil, petite réunion entre amis sur la même longueur d'onde pour soutenir l'adversaire.

«Comme je suis un dingue de foot, je me sens trahi par cette Coupe à laquelle seuls des riches et des privilégiés pourront assister», dit-il. «J'espère, sans aucun remord, la défaite du Brésil au Mondial et que l'échec de son organisation servira de leçon sur la nature de nos priorités ici», poursuit-il.

Vacances pendant le Mondial

«L'héritage de la Coupe, c'est une population insatisfaite du gouvernement et des gouvernants, et beaucoup d'argent dans la poche de ceux qui ont participé aux travaux», abonde Joao Carlos de Lima, un retraité de 64 ans.

Ne pas soutenir l'équipe nationale est le moyen qu'a choisi cet homme pour exprimer son mécontentement contre la présidente de gauche Dilma Rousseff, candidate à un deuxième mandat aux élections du 5 octobre.

«Car on sait bien, affirme-t-il, qu'une victoire du Brésil pendant la Coupe, en pleine année électorale, serait d'une grande aide pour qui est au pouvoir».

Commenter cet article