Nicolas Sarkozy : Le président victime d’une escroquerie

Publié le par gala.fr

Nicolas Sarkozy : Le président victime d’une escroquerie

Mercredi, un homme qui se faisait passer pour le demi-frère de Jacques Villeret et qui vendait des tableaux portant la signature de l’acteur a été condamné à deux années de prison ferme. Parmi ses victimes, Nicolas Sarkozy qui n’y a vu que du feu.

L’interprète du Dîner de cons décédé en 2005 se retrouve aujourd’hui au cœur d’une affaire où plus d’un pigeon s’est laissé prendre. Un homme s’est fait passer pour le demi-frère de Jacques Villeret et a vendu pendant un an une quarantaine de peintures, des prétendues œuvres du comédien. Les tableaux en question portaient les intiales JV.

Pour prouver son lien de parenté avec Jacques Villeret, l’homme a utilisé plusieurs moyens comme le jugement d’héritage (faux bien entendu), des certificats trafiqués et n’a pas hésité à montrer des SMS signés Jean-Louis Debré dans lesquels le président du Conseil Constitutionnel garantissait l’authenticité des toiles.

Parmi les victimes de l’escroc, qui vendait les peintures 500 euros pièce, on retrouve le nom de Nicolas Sarkozy. Le chef de l’Etat s’est fait avoir en recevant une œuvre de Jacques Villeret au palais de l’Elysée. Un Nicolas Sarkozy visiblement très heureux de son acquisition puisqu’il avait ensuite adressé une lettre de remerciement au soi-disant demi-frère de Jacques Villeret.

L’homme a été jugé en correctionnelle mercredi et a écopé de deux années de prison ferme. Il avait déjà été condamné pour des faits similaires. Lors du procès, le procureur a noté que l’affaire était tellement énorme que tout le monde n’y a vu que du feu. «Plus c’est gros, plus ça passe» a-t-il déclaré. L’avocat de Ghislaine, la sœur (la vraie cette fois) de Jacques Villeret, qui s’était portée partie civile, a de son côté déclaré: «Même le président de la République s'est fait avoir. Ça donne une idée de l'habileté du prévenu».

Publié dans Histoire

Commenter cet article